Les Affinités - Robert Charles Wilson



Titre : Les affinités
Auteur : Robert Charles Wilson
Genre : Science fiction sociale 
Édition : Denoël
Sortie le : 20 avril 2016
Pages : 324 pages
Prix : 22 €


════ RÉSUMÉ ════

Adam Fisk s'est installé à Toronto pour suivre des études de graphisme que lui finance sa grand-mère. Là, il s'est inscrit à un programme payant pour déterminer à laquelle des vingt-deux Affinités il appartient. Adam est un Tau, une des cinq plus importantes de ces nouvelles familles sociales théorisées par le chercheur Meir Klein. Quand la grand-mère d'Adam, diminuée par une attaque, est placée dans une maison de retraite, le jeune homme n'a plus les moyens de suivre ses études. Mais être un Tau confère des avantages qu'il va vite découvrir : travail rémunérateur, opportunités sexuelles, vie sociale pleine et satisfaisante. Tout est trop beau, trop facile. Tout va très vite pour Adam... et il en est de même pour le reste du monde, car le modèle social des Affinités est en train de s'imposer. Malheureusement, dans l'histoire de l'Humanité, aucun changement radical ne s'est fait sans violence.

════ MON AVIS ════

Je remercie la Masse critique de Babelio pour l'envoi de ce livre.

Adam est parti étudier à Toronto, loin d'un père réactionnaire et raciste. Sa grand mère lui paye ses études, car son père ne veut pas lui payer car il ne suis pas son modèle.
Adam, qui en a marre de se sentir seul et d'avoir une vie morose, passe les tests payants d'Affinités de InterAlia afin de savoir s'il pourrait appartenir à une «communauté». Son bilan est positif, il fait partie des Tau, l'une des plus grandes.
Il existe vingt-deux Affinités au total, toutes crées par Meir Klein. Tout le monde ne réussit pas le test, et ces personnes là, vivent une vie totalement normale. Mais si vous avez la chance d'appartenir à une Affinité, votre vie change, les opportunités arrivent. Vous serrez soutenu, compris par les autres membres de votre tranche.
Mais toute appartenance à un clan, peut devenir problématique...

Un roman assez original, des personnages attachants. Le père est le cliché du pur redneck américian. Au final, le roman est très politique, voire trop. Mais il nous emmène à nous poser des questions sur notre liberté, sur le regard qu'on porte aux autres.

Ma note : 3/5

Aucun commentaire

Merci pour votre commentaire !! A très bientôt !